L’akolasia est en nous (Platon, Tim. 72e). Deux solutions à l’intempérance humaine : Platon et Plutarque - Normandie Université Access content directly
Journal Articles Kentron. Revue pluridisciplinaire du monde antique Year : 2005

L’akolasia est en nous (Platon, Tim. 72e). Deux solutions à l’intempérance humaine : Platon et Plutarque

Abstract

Plato’s Timeus raises the question of intemperance in a development concerning the composition and functioning of man, focusing on the human body. Intemperance then appears as a purely physical matter, to which the gods in charge of shaping the human body must find a physical solution too. The body as shaped by the gods contains its inherent intemperance, that is to say that it possesses it and overcomes it at once. On the contrary, precisely because he addresses the body and the needs of the body enslaving man, Plutarch, in his Banquet of the Seven Sages, goes implicitly against the divine solution of the Timeus: according to him, man is able to philosophize and become wise only when he forces himself to live as if he did not have a body.
Le Timée de Platon nous présente la question de l’intempérance à l’intérieur de l’exposé concernant la composition et le fonctionnement de l’homme, et plus précisément du corps de l’homme. Celle-ci apparaît alors comme une question pour ainsi dire purement physique, pour laquelle les dieux chargés de former l’espèce humaine trouvent une solution qui est, elle aussi, physique. Le corps, tel qu’il est constitué par les dieux, contient son intempérance originaire, c’est-à-dire qu’il la possède et la domine à la fois. C’est cette solution divine qui permet aussi à certains hommes d’être, parfois, des philosophes. En revanche, précisément parce qu’il attaque le corps et les besoins du corps, dont l’homme est l’esclave, Plutarque, dans le Banquet des sept sages, va implicitement s’opposer à la solution divine du Timée : dans sa perspective l’homme ne peut philosopher et être un sage que dans la mesure où il s’impose de vivre comme s’il n’avait pas de corps.
Fichier principal
Vignette du fichier
kentron-1807.pdf (211.28 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

hal-02651475 , version 1 (03-07-2020)

Identifiers

Cite

Luciana Romeri. L’akolasia est en nous (Platon, Tim. 72e). Deux solutions à l’intempérance humaine : Platon et Plutarque. Kentron. Revue pluridisciplinaire du monde antique, 2005, 21, pp.225-240. ⟨10.4000/kentron.1807⟩. ⟨hal-02651475⟩
70 View
142 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More