La consommation de produits de la mer à la cour du duc de Bretagne pendant son exil en Angleterre (1377-1378) - Normandie Université Access content directly
Journal Articles Anthropozoologica Year : 2018

La consommation de produits de la mer à la cour du duc de Bretagne pendant son exil en Angleterre (1377-1378)

Abstract

From May 1373 to August 1379, the Duke and Duchess of Brittany, exiled in England, stayed mostly in their possessions in the center-east of the country, bordering on the North Sea. The departmental archives of Nantes retain four rolls of table expenses accounts for the years 1377-1378, rigorously kept by the controller. The daily deferral of expenses incurred for the Duke’s and Duchess’s tables allows a relatively accurate assessment of the consumption of thirty one marine species: 22 species of fish, five of molluscs, two of cetaceans and two of crustaceans. It reveals the tastes more or less asserted for fresh or canned fish, for molluscs, the weight of food constraints (lean days and Lent), seasonal consumptions specifics to this coastal region, and the expected consumption of species considered to be criteria of distinction (cetaceans), even frankly unexpected. The comparison with an account preserved when the duke is in Brittany makes it possible to evaluate the differences in the diets and the way the ducal court has folded or not to the English practices.
De mai 1373 à août 1379, le duc et la duchesse de Bretagne, exilés en Angleterre, séjournent majori­tairement dans leurs possessions du centre est du pays, limitrophes de la mer du Nord. Les archives départementales de Nantes conservent quatre rouleaux de comptes de dépenses de bouche pour les années 1377­1378, rigoureusement tenus par le contrôleur. Le report quotidien des frais engagés pour les tables du duc et de la duchesse permet une évaluation relativement précise de la consommation de trente et une espèces marines : 22 espèces de poissons, cinq de mollusques, deux de cétacés et deux de crustacés. On y met au jour les goûts plus ou moins affirmés pour le poisson frais ou de conserve, pour les mollusques, le poids des contraintes alimentaires (jours maigres et Carême), les saisonnali­tés spécifiques à cette région côtière et les consommations attendues d’espèces considérées comme des critères de distinction (cétacés), voire franchement inattendues. La comparaison avec un compte conservé lorsque le duc est en Bretagne permet d’évaluer les différences dans les régimes alimentaires et la façon dont la cour ducale s’est pliée ou non aux pratiques anglaises.
Fichier principal
Vignette du fichier
az2018v53a5.pdf (3.05 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-02507465 , version 1 (13-03-2020)

Identifiers

Cite

Marie Casset. La consommation de produits de la mer à la cour du duc de Bretagne pendant son exil en Angleterre (1377-1378). Anthropozoologica, 2018, Animaux aquatiques et monstres des mers septentrionales (imaginer, connaître, exploiter, de l’Antiquité à 1600). Actes du colloque de Cerisy (31 mai-3 juin 2017), 53 (5), pp.73-80. ⟨10.5252/anthropozoologica2018v53a5⟩. ⟨hal-02507465⟩
75 View
150 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More