La représentation des Autochtones dans la Capitale Nationale du Canada : symbolique d’une présence visible et invisible - Normandie Université Access content directly
Conference Papers Year : 2017

La représentation des Autochtones dans la Capitale Nationale du Canada : symbolique d’une présence visible et invisible

Abstract

As Canada is about to celebrate the 150th anniversary of Confederation, it seems relevant to examine a powerful emblem of the Confederation, namely itself capital, which was known as Bytown until 1855. The choice of the capital’s name, borrowed from the Algonquins as a reference to the nearby Ottawa River, and of the site itself of the capital by Queen Victoria in 1857 is far from neutral and raises the issue of the acknowledgement of the place granted (or not) to Aboriginal people in Canadian society as well as the recognition of the role they were led play (or not) in the construction of the new federal state and the Canadian identity in all its diversity. We will pay close attention to the physical and symbolical traces of the presence of Aboriginal people and their heritage in the National Capital — whether it be sacred places, commemorative plaques, place names, statues, works of art, etc —, trying to make out the meaning of this visible and invisible presence in the urban landscape : how is this presence expressed? Is the Aboriginal dimension of the Canadian identity truly acknowledged through this representation? Do the memorial pratices aimed at representing and celebrating the diversity of the Canadian identity truly avoid old assimilation practices? Such are the questions we’ll try to answer in our critical survey of Aboriginal Ottawa.
Alors que le Canada s’apprête à célébrer le 150ème anniversaire de la Confédération, il paraît pertinent de se pencher sur un emblème fort de la Confédération, à savoir sa capitale, Ottawa, connue jusqu’en 1855 sous le nom de Bytown. Le choix à la fois de son nom emprunté aux Algonquins en référence à la rivière des Outaouais qui la borde et de l’emplacement de la capitale par la reine Victoria en 1857 n’est pas neutre et s’inscrit dans la problématique de la reconnaissance de la place donnée (ou non) aux Autochtones dans la société canadienne et du rôle qu’ils ont pu jouer (ou non) dans la construction du nouvel état fédéral incarné par sa capitale et de l’identité canadienne dans sa diversité. Nous nous intéresserons donc aux traces physiques ou symboliques de la présence des Autochtones et de leur héritage dans la Capitale Nationale, lieux sacrés, plaques commémoratives, noms de lieux, statues, œuvres d’art, etc, en nous interrogeant sur le sens à donner à cette présence visible ou invisible dans le paysage urbain : quelle(s) forme(s) prend cette présence ? Peut-on parler de reconnaissance de la dimension autochtone de l’identité canadienne à travers cette représentation ? Les pratiques mémorielles visant à représenter et célébrer les diversités de l’identité canadienne évitent-elles le piège de l’assimilation ? Telles sont les questions auxquelles nous tenterons de répondre dans cette approche critique de l’Ottawa autochtone.
No file

Dates and versions

hal-02378079 , version 1 (24-11-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02378079 , version 1

Cite

Cécile Fouache. La représentation des Autochtones dans la Capitale Nationale du Canada : symbolique d’une présence visible et invisible. Le Canada et ses définitions de 1867 à 2017 : valeurs, pratiques et représentations; Defining Canada, 1867-2017: values, practices and representations, Association Française d'Études Canadiennes, Jun 2017, Paris, France. ⟨hal-02378079⟩
30 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More