L'absence d'effet de stress embryonnaires chez les céphalopodes peut-il s'expliquer par la présence d'un tranquillisant dans les œufs ? - Normandie Université Access content directly
Conference Poster Year : 2019

L'absence d'effet de stress embryonnaires chez les céphalopodes peut-il s'expliquer par la présence d'un tranquillisant dans les œufs ?

Nawel Mezraï
  • Function : Author
  • PersonId : 1014892
Maelan Tomasek
  • Function : Author
Ludovic Dickel
Anne-Sophie Darmaillacq

Abstract

Les embryons de très nombreuses espèces sont extrêmement sensibles au stress prénatal. Ce stress a notamment des effets délétères sur le développement cérébral et comportemental des jeunes. O'Brien et collaborateurs (2018) ont montré qu'il n'y avait pas de tels effets chez la seiche Sepia officinalis. Marthy et collaborateurs (1976) ont suggéré l'existence d'un tranquillisant dans le liquide périvitellin (PVF) des oeufs du calmar Loligo vulgaris, un autre céphalopode. En effet, l'activité locomotrice de larves de calmars diminue lorsqu'elles sont placées dans du PVF prélevé en fin de développement embryonnaire. Le PVF du calmar a également un effet tranquillisant chez des crustacés. L'existence d'un tel tranquillisant dans les oeufs de seiche pourrait atténuer les effets d'agent stressants chez l'embryon. Au plan adaptatif, la présence d'un tranquillisant serait particulièrement pertinente chez les espèces de céphalopodes qui se développent dans des oeufs transparents. En l'absence de protection parentale, il agirait comme un tampon vis à vis d'un environnement stressant (e.g. présence de prédateurs) et réduirait les mouvements des embryons diminuant la probabilité d'être détectés par des prédateurs visuels ou une naissance prématurée. Ce poster propose de comparer les réponses d'embryons d'espèces de céphalopodes à oeufs transparents (L. vulgaris,Sepioteuthis lessoniana et S. pharaonis) ou opaques(S. officinalis) à différents stresseurs. Les embryons de chaque espèce ont été placés dans différents types de PVF (homospécifique et de calmar) ou dans l'eau de mer et soumis à un stress. Les résultats semblent montrer que l'agent tranquillisant est présent chez toutes les espèces testées, indépendamment de l'opacité des enveloppes des oeufs. Il ne serait donc pas une adaptation des espèces à oeufs transparents mais une caractéristique des oeufs de céphalopodes.
No file

Dates and versions

hal-02164696 , version 1 (25-06-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02164696 , version 1

Cite

Nawel Mezraï, Maelan Tomasek, Chuan-Chin Chiao, Ludovic Dickel, Anne-Sophie Darmaillacq. L'absence d'effet de stress embryonnaires chez les céphalopodes peut-il s'expliquer par la présence d'un tranquillisant dans les œufs ?. 49ème Colloque Annuel de la SFECA, Jun 2019, Lille, France. . ⟨hal-02164696⟩
90 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More