Quelques emplois discursifs des noms de parenté en général et de "papa", "maman", en particulier - Normandie Université Access content directly
Journal Articles Discours - Revue de linguistique, psycholinguistique et informatique Year : 2017

Quelques emplois discursifs des noms de parenté en général et de "papa", "maman", en particulier

Abstract

This paper is devoted to some discursive operations of kinship nouns: anaphoric uses with a third person possessive (in possessive anaphora such as a man… his father) or a definite article (in associative anaphora as a family… the father) and uses we call “situational”, i.e. both their uses as address terms and uses – with or without a first or second person possessive – in which they refer to the speaker’s or interlocutor’s father, mother, etc.
Among the kinship nouns, nouns like dad, mom, grandpa, auntie, etc., described as “childish”, “loving” or “familiar” in dictionaries, have mainly naked uses, i.e. without a determiner. These naked uses are various, since kinship nouns do not require a determiner neither in their situational uses nor in their anaphoric uses. Depending on the context, dad will refer to “my father”, “your father”, “his/her father” or even “the father (of some family)”. A more specific study of anaphoric uses of dad, mom, etc. – their naked uses as well as their uses with a possessive determiner or a definite article – will allow us to emphasize the characteristics of these kinship nouns, characteristics that are not just the variations suggested by the labels “childish”, of “affectionate” or “familiar”.
Cet article est consacré à certains fonctionnements discursifs des noms de parenté : des emplois anaphoriques avec un déterminant possessif de troisième personne (dans des anaphores possessives telles que un homme… son père) ou un article défini (dans des anaphores associatives telles que une famille… le père) et des emplois que nous appellerons « situationnels » (nous regrouperons sous ce terme à la fois leurs emplois comme termes d’adresse et les emplois – avec ou sans déterminant possessif de première ou deuxième personne – dans lesquels ils réfèrent au père, à la mère, etc. du locuteur ou de son interlocuteur).
Parmi les noms de parenté, les noms papa, maman, pépé, tata, etc., qualifiés d’« enfantins », d’« affectueux » ou de « familiers » dans les dictionnaires, connaissent surtout des emplois nus, c’est-à-dire sans déterminant. Ces emplois nus sont très diversifiés, puisque ces noms de parenté n’exigent de détermination ni dans leurs emplois situationnels ni dans leurs emplois anaphoriques. Papa désignera ainsi, selon le contexte, « mon père », « ton père », « son père » ou même « le père (d’une famille) ». Une étude plus précise des emplois anaphoriques de papa, maman, etc. – de leurs emplois nus comme de leurs emplois avec un déterminant possessif ou un article défini – nous permettra de souligner les particularités de ces noms de parenté, particularités qui ne sont pas seulement de l’ordre des variations suggérées par les étiquettes d’« enfantins », d’« affectueux » ou de « familiers ».
Fichier principal
Vignette du fichier
discours-9259.pdf (427.84 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-02143318 , version 1 (29-05-2019)

Identifiers

Cite

Mathilde Salles. Quelques emplois discursifs des noms de parenté en général et de "papa", "maman", en particulier. Discours - Revue de linguistique, psycholinguistique et informatique, 2017, 20, [19 p.]. ⟨10.4000/discours.9259⟩. ⟨hal-02143318⟩
30 View
105 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More