"Ce que j'appelle l'amour" : Les Mains négatives de Marguerite Duras - Normandie Université Access content directly
Journal Articles Elseneur Year : 2018

"What I Call Love": Marguerite Duras's Les Mains négatives

"Ce que j'appelle l'amour" : Les Mains négatives de Marguerite Duras

Sylvie Loignon

Abstract

A remarkable work of art, bath the film and the text, Marguerite Duras's Les Mains négatives sees in prehistoric rock art the inscription of an original desire reflecting the very essence ofhumanity. Trapped in this lack ofloving, Magdalenian man, alone in his cave, th us incarnates a quest for presence in absence,for unity in separation, which transcends ti me to make its cry echo in the dawn of an empty Paris. Rock prehistoric art has a poli ti cal component: it exposes the essentialloneliness of man as weil as a "colonial fact ofhumanity" in Marguerite Duras's words. Transgressing the genres, based on absence and the interplay of echoes, the text of Les Mains négatives also assumes a poetical and a poeïtic dimension: in the traces of the hands on the wall appears a vision of writing, grasped in its savagery, a writingfull of passion which "un-writes" literature.
Œuvre singulière, tout à la fois texte et film, Les Mains négatives de Marguerite Duras trouve en l'art pariétal l'inscription d'un désir originel témoignant de l'essence même de l'humanité. Capté dans ce manque d'aimer, l'homme seul de la grotte magdalénienne incarne ainsi une quête de la présence dans l'absence, de l'unité dans la séparation, qui traverse le temps pour faire entendre l'écho de son cri dans l'aube d'un Paris désert. Mettant à nu la solitude essentielle de l'homme tout autant qu'une «donnée coloniale de l'humanité» selon le mot de Duras, l'art pariétal se fait politique. Fondé sur l'absence et sur les jeux d'échos, transgressant les genres, le texte des Mains négatives prend encore une dimension poétique et poïétique: dans le tracé des mains sur la paroi se donne ainsi à voir l'écriture saisie dans sa sauvagerie, écriture passionnelle qui « désécrit » la littérature.

Domains

Literature
No file

Dates and versions

hal-01962306 , version 1 (20-12-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01962306 , version 1

Cite

Sylvie Loignon. "Ce que j'appelle l'amour" : Les Mains négatives de Marguerite Duras. Elseneur, 2018, Sur la paroi nocturne : l'art pariétal dans les littératures des XXe et XXIe siècles, 33, pp.35-44. ⟨hal-01962306⟩
379 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More