Penser le possible de langue, en linguistique et en poésie - Normandie Université Access content directly
Journal Articles SHS Web of Conferences Year : 2014

Penser le possible de langue, en linguistique et en poésie

Abstract

Nous souhaitons dans cet article interroger le rôle que peut jouer la modalité poétique dans la compréhension du « possible de langue », tel qu'il a été défini par Milner (1989), et discuté par Auroux (1991d). En effet, le concept de possible de langue, qui repose sur le fait que « tout ne peut pas se dire » (Milner 1989 : 55), en introduisant un jugement différentiel, permet de circonscrire les productions jugées possibles ou impossibles en langue. Or la poésie – et nous choisissons ici à dessein le corpus surréaliste – tend à explorer ces zones dites impossibles en langue, à « essayer » des constructions atypiques voire agrammaticales, à tester la résistance des structures fermes, dont les emplois véhiculent une norme perçue comme difficilement muable. Il s'agit donc pour nous d'apprécier le point de bascule entre le possible et l'impossible de langue au regard de productions volontairement déviantes, souvent accompagnées d'un discours de justification ou de (pseudo-)rationalisation, ce qui posera inévitablement la question d'un potentiel recul des limites de l'expression, par l'attestation de tournures nouvelles, et la découverte de ressources linguistiques jusqu'alors inobservées voire impensées.
Fichier principal
Vignette du fichier
shsconf_cmlf14_01347.pdf (285.46 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-01915090 , version 1 (07-11-2018)

Identifiers

Cite

Raphaëlle Hérout. Penser le possible de langue, en linguistique et en poésie. SHS Web of Conferences, 2014, 8, pp.2783 - 2793. ⟨10.1051/shsconf/20140801347⟩. ⟨hal-01915090⟩
50 View
114 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More