Les huiles essentielles pour la médecine vétérinaire équine - Normandie Université Access content directly
Conference Papers Year : 2024

Les huiles essentielles pour la médecine vétérinaire équine

Abstract

Les huiles essentielles (HE), par leurs propriétés antiseptiques, antioxydantes et antimicrobiennes alléguées, constituent un complément thérapeutique face à l’émergence de mécanismes de résistance aux antibiotiques. La phyto-aromathérapie consiste à exploiter les potentialités des HE et notamment leurs effets anti-infectieux. Aujourd’hui, peu de données sont disponibles dans la littérature sur les effets antibactériens et antiviraux des HE vis-à-vis des pathogènes impliqués dans les infections des équidés et auxquelles les professionnels pourraient se référer. Les HE issues de l’origan (Origanum compactum), du thym vulgaire (Thymus vulgaris CT thymol), du clou de girofle (Syzygum aromaticum), de la cannelle (Cinnamomum zeylanicum), de l’arbre à thé (Melaleuca alternifolia), de la citronnelle (Cymbopogon citratus) et du ravintsara (Cinnamomum camphora) ont été sélectionnées pour leur intérêt dans la phytopharmacopée en infectiologie vétérinaire. Les HE provenant de trois fournisseurs (A, B et C) ont été comparées. En microbiologie, les essais ont été réalisés, d’une part, sur les espèces Streptococcus equi subsp equi et zooepidemicus, Pseudomonas aeruginosa et Staphyloccocus aureus sous leur forme planctonique et sur des souches de phénotype sauvage et de phénotype résistant, isolées d’échantillons cliniques lorsque cela était possible ; d’autre part sur des souches des herpèsvirus équins (HVE) 1 et 4. Préalablement à la caractérisation microbiologique des HE précédemment citées, il a fallu caractériser chimiquement chacune d’elle en déterminant leur profil chromatographique. Pour ce faire, une méthode de caractérisation des HE par chromatographie en phase gazeuse (CPG) a été développée et optimisée en se basant sur la norme NF ISO 11024. Près de 70 molécules correspondant aux composants des HE ont déjà pu être analysées par la méthode, identifiées voire quantifiées. Les compositions chimiques des HE ainsi obtenues à partir des analyses de LABÉO ont permis de confirmer l’équivalence entre les résultats de LABÉO et les profils annoncés par les certificats de pureté des fournisseurs. De plus, pour une même espèce botanique telle que l’origan ou la cannelle de Ceylan, il a été possible de comparer des HE issues de l’agriculture biologique ou non, et les mêmes profils chromatographiques sont sensiblement retrouvés. Pour les HE de cannelle de Ceylan, de citronnelle et de clou de girofle, deux lots d’un même fournisseur ont pu être comparés et les analyses chimiques n’ont pas montré de différence. La seule différence notable qui a pu être mise en évidence concernait l’HE de cannelle pour laquelle deux espèces botaniques ont été comparées, à savoir la cannelle de Ceylan (Cinnamomum zeylanicum) vs la cannelle de Chine (Cinnamomum cassia), et dont les profils se distinguaient par leur composition. Quant à la quantification des composés majoritaires, aucune variabilité inter-fournisseur n’a pu être mise en évidence. Pour chaque HE, un composant est systématiquement majoritaire (T- Test et Test de Wilcoxon, p ≤ 0,05). Dans un second temps, les effets antibactériens des HE et de leurs principes actifs ont été évalués in vitro par la méthode de détermination des concentrations minimales inhibitrices (CMI) par microdilution en bouillon décrite dans la norme NF EN ISO 20776. Pour une même espèce botanique, l’ensemble des HE présente un effet antibactérien similaire, d’une dilution d’écart maximum, sur les bactéries testées. La variabilité observée peut être due aux différences de concentration du principe actif pour chaque HE. Par exemple, l'HE d'arbre à thé du fournisseur A a une CMI inférieure à celle des autres fournisseurs et le terpinen-4-ol, principe actif de cette HE, présente lui-même une CMI plus faible que les HE totales d’arbre à thé. En parallèle, l'HE du fournisseur A est concentrée à 310 mg/ml en terpinen-4-ol, contre 292 et 281 mg/ml respectivement pour les laboratoires C et B. Il est donc possible que le principe actif soit ici porteur de l’activité antibactérienne. Cette activité peut également dépendre d'une synergie entre le principe actif et les autres composants de l'HE, comme dans les HE de citronnelle, de ravintsara et de clou de girofle pour lesquels la CMI de l’huile totale est souvent plus faible que celle du principe actif seul. De plus les souches à Gram positif testées semblent plus sensibles que les souches à Gram négatif. Les CMI les plus faibles sont observées avec les HE de cannelle (de 0,01 à 0,4 %) et les plus élevées avec les HE d’arbre à thé et de ravintsara (de 0,25 % à 20 %). Aucune différence d’effet n’a été relevée, que les HE soient issues de l’agriculture biologique ou non. Enfin, l’effet antiviral des HE vis-à-vis des HVE 1 et 4 a été évalué par impédancemétrie sur des cellules dermiques de cheval. Sur le modèle E-derm utilisé, les HE testées présentaient une forte cytotoxicité, même à de faibles concentrations pouvant aller de 0,01% à 0,0001% selon les HE. L’effet antiviral de chaque HE a ensuite été testé à la concentration maximale ne présentant pas de cytotoxicité sur le modèle (0,01% à 0,0001% selon l’HE) et aucun effet antiviral n’a pu être relevé vis-à-vis de l’HVE-1 ou de l’HVE-4. Ces travaux proposent une méthodologie reproductible qui prend en compte les caractéristiques des HE (volatilité, hydrophobicité) et posent les bases scientifiques d’une évaluation de leurs effets in vitro afin de mieux appréhender les applications in vivo.
Fichier principal
Vignette du fichier
JSIE_2024_Article_KOKABI.pdf (641.9 Ko) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-04607241 , version 1 (10-06-2024)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04607241 , version 1

Cite

Eléna Kokabi, Anis Taiebi, Patrick Legendre, Erika Hue, Stéphane Pronost, et al.. Les huiles essentielles pour la médecine vétérinaire équine. Journées sciences et innovations équines, IFCE, May 2024, Saumur, France. ⟨hal-04607241⟩
24 View
3 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More