Les mycoplasmes dans les pathologies respiratoires équines - Normandie Université Access content directly
Conference Papers Year : 2022

Les mycoplasmes dans les pathologies respiratoires équines

Abstract

Introduction : Les bactéries du genre Mycoplasma sont de petites bactéries sans paroi dont le diagnostic est rendu complexe de par leur croissance fastidieuse et le peu de voies métaboliques exprimées. Pourtant plus de cent espèces ont été décrites, qu’elles soient commensales, opportunistes ou pathogènes, avec un tropisme essentiellement urogénital ou respiratoire pour ces dernières Chez les chevaux, trois espèces, Mycoplasma (M.) equirhinis, M. pulmonis et M. felis, ont été détectées de façon récurrente dans des prélèvements respiratoires1,2. Leur présence est suspectée par les vétérinaires chez les chevaux présentant une toux chronique et en absence de réponse après un traitement antibiotique3. Cependant, l'implication des mycoplasmes dans les troubles respiratoires chez le cheval n'est pas clairement documentée4. Parmi les échantillons respiratoires équins (lavages bronchoalvéolaires [LBA] et majoritairement lavages trachéaux [LT]), analysés au laboratoire, 15% par an se sont révélés positifs par PCR en temps réel (rt-PCR) à Mycoplasma spp. Cependant, les espèces associées n'ont pas encore été explorées. Objectifs : Cette étude vise à i) développer et valider des outils pour détecter, isoler et identifier les différentes espèces de Mycoplasma dans les échantillons cliniques respiratoires équins et ii) définir ensuite leur prévalence en France en fonction du type de prélèvement et des caractéristiques des chevaux (âge, sexe et race). Matériel et méthodes : Des échantillons négatifs dopés avec des souches dénombrées (M. equirihinis, felis et pulmonis) et/ou une gamme de dilution d'ADN ont été utilisés pour caractériser les méthodes de culture et de rt-PCR. La prévalence des espèces de mycoplasme a été déterminée sur une population de 630 chevaux, prélevés en France en 2020, et présentant des troubles respiratoires. Les souches isolées et les extraits d'ADN positifs ont été identifiés par séquençage de l'ARNr 16S ou par PCR spécifique d'espèce. Résultats : Nos méthodes (culture et PCR permettent de détecter de façon équivalente), à partir d’échantillons qualifiés, les trois espèces de mycoplasmes respiratoires équines. Sur notre panel test, cent-sept chevaux (17%) sont positifs au genre Mycoplasma spp. par au moins une des deux méthodes utilisées. Les mycoplasmes sont davantage détectés dans les LT (19,5%) que dans les LBA (8,4%). L'espèce M. equirhinis est retrouvée dans 81% des échantillons positifs par rt-PCR et 98% des 43 souches isolées. Discussion et Conclusion : La prévalence des mycoplasmes dans les échantillons respiratoires est confirmée et affinée. M. equirhinis est l'espèce prédominante. Sa prévalence varie selon le type d'échantillon, l'âge et la condition d’athlète du cheval.
No file

Dates and versions

hal-03845681 , version 1 (09-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03845681 , version 1

Cite

Matthieu Martineau, Sophie Castagnet, Elena Kokabi, Agnès Tricot, Marine Jaÿ, et al.. Les mycoplasmes dans les pathologies respiratoires équines. 50èmes Journées annuelles de l'AVEF, Association Vétérinaire Equine Française, Nov 2022, Reims, France. ⟨hal-03845681⟩
69 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More