Etude de la survie des herpèsvirus équins 1 et 4 dans l’environnement : quels risques pour les chevaux ? - Normandie Université Access content directly
Conference Papers Year : 2022

Etude de la survie des herpèsvirus équins 1 et 4 dans l’environnement : quels risques pour les chevaux ?

Abstract

Introduction : Neuf herpèsvirus équins sont décrits chez les chevaux (herpèsvirus équin 1 (HVE-1) à HVE9). L’HVE-1 et l’HVE-4 sont des virus à tropisme notamment respiratoire très contagieux responsables de la rhinopneumonie. La forme primaire de la maladie correspond à une infection du tractus respiratoire supérieur. Cependant, l’HVE-1 peut entrainer des formes secondaires plus graves telles que des avortements et des myéloencéphalites. La transmission de ces virus se fait principalement par contact direct avec des sécrétions infectieuses ou par inhalation d’aérosols. Cependant, plusieurs études soulèvent l’implication des surfaces inertes comme source de contamination. La pandémie de COVID-19 a montré l’importance de la prise en compte de la survie du virus dans l’environnement et a également mis en évidence le faible nombre d’études réalisées dans ce domaine pour les herpèsvirus équins (1,2). Objectifs : 1/Etudier la survie de l’HVE-1 et de l’HVE-4 dans de l’eau de pluie à différentes températures. 2/ Rechercher, lors d’un épisode infectieux à HVE-4 dans un haras, la présence de virus à partir de prélèvements de surfaces (licol en cuir, grille métallique et abreuvoir). Matériels et méthodes : L’étude de la survie de l’HVE-1 et de l’HVE-4 dans de l’eau de pluie a été réalisée à 3 températures (+4°C, +20°C et +34°C) pendant 28 jours. L’infectiosité des virus a été évaluée par culture cellulaire (méthode classique et analyse cellulaire en temps-réel) et par qPCR. Lors d’un foyer infectieux lié à HVE-4, des prélèvements ont été réalisés avec des chiffonnettes sur différentes surfaces jusqu’à 45 jours (J7, J11, J17, J24, J45) après le début de l’épizootie. Les échantillons ont été analysés par qPCR uniquement. Résultats : L’HVE-1 reste infectieux jusqu’à 14 jours dans de l’eau de pluie à +4°C tandis que l’infectiosité diminue à partir de 21 jours dans une eau à +20°C et à partir du 7ème jour dans une eau à +34°C. L’HVE-4 reste infectieux durant 28 jours à +4°C mais l’infectiosité diminue au bout de 7 jours à +34°C. La présence du génome d’HVE-4, au cours du suivi dans le haras, a été retrouvée sur les différentes surfaces étudiées à tous les temps. Discussion et conclusion : Ces résultats démontrent que les herpèsvirus équins peuvent survivre dans l’eau, en gardant leur caractère infectieux, et sur différentes surfaces. La survie du virus dans l’eau et sur différentes surfaces doit alerter, en cas d’épizootie, sur les mesures à prendre pour éviter la contamination par contact.
No file

Dates and versions

hal-03817187 , version 1 (17-10-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03817187 , version 1

Cite

Camille Normand, Pauline Defour, Aude Bonassies, Philippe Ciantar, Christine Fortier, et al.. Etude de la survie des herpèsvirus équins 1 et 4 dans l’environnement : quels risques pour les chevaux ?. 50èmes Journées annuelles de l'AVEF, Association Vétérinaire Equine Française, Nov 2022, Reims, France. ⟨hal-03817187⟩
55 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More