Enraciner, explorer, pénétrer le secret. Architecture et secret dans la fiction du XVIIIe siècle - Normandie Université Access content directly
Journal Articles Le Monde français du XVIIIe siècle / Eighteenth-century French World Year : 2019

Enraciner, explorer, pénétrer le secret. Architecture et secret dans la fiction du XVIIIe siècle

Abstract

L’étymologie du terme « secret », issu du participe passé du verbe secernere signifiant « mettre à part », « séparer », invite à penser le secret en termes d’espace. Le Dictionnaire de Trévoux confirme son affinité avec le domaine privé en spécifiant l’usage de l’adjectif appliqué à un lieu : « Un lieu secret, c’est le privé », c’est-à-dire un espace solitaire, isolé. Au cours du XVIIIe siècle, les habitations, en particulier urbaines, connaissent des évolutions, selon un double mouvement de clôture et d’ouverture : l’espace devient labyrinthe, fondé sur les plis et replis architecturaux, tendu vers une dispersion illimitée, entre miniaturisation et circulation sans fin. Dans sa mise en scène récurrente de la préservation et de la surprise du secret, les fictions du XVIIIe siècle rendent compte des aménagements contemporains, en exploitent le potentiel dramatique et en traduisent la nature symbolique. Si la critique a bien mis en évidence l’usage libertin de l’espace, dans la gradation spatialisée du désir, il apparaît que le secret tenu caché ou mis à découvert dans les œuvres du XVIIIe siècle pose les fondements, les fondations de cette exploration productive de l’espace : tel serait l’objet du propos que nous souhaiterions développer.
No file

Dates and versions

hal-03318139 , version 1 (09-08-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03318139 , version 1

Cite

Floriane Daguisé. Enraciner, explorer, pénétrer le secret. Architecture et secret dans la fiction du XVIIIe siècle. Le Monde français du XVIIIe siècle / Eighteenth-century French World, 2019, Architec(x)tures, 4 (1). ⟨hal-03318139⟩
46 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More