Oannès, Kulullû et apkallu : les hybrides composés de poisson en Mésopotamie - Normandie Université Access content directly
Conference Papers Year : 2018

Oannès, Kulullû et apkallu : les hybrides composés de poisson en Mésopotamie

Abstract

Parmi les nombreux hybrides que comptent les récits mythologiques, les décors sculptés des palais et les sceaux-cylindres en Mésopotamie, il en existe quelques-uns qui sont ichthyoïdes. Il est intéressant de les étudier tant pour leur morphologie que pour les rôles qu’on leur attribue et la fortune que certaines de ces figures ont ensuite connue, au-delà des frontières de la Mésopotamie. Cette communication porte sur les composites en partie formés de poisson, et en particulier sur Oannès : quelle représentation figurée pourrait correspondre à la description de ce monstre étonnant à bien des égards que dépeint Bérose dans ses Babyloniaka ?
No file

Dates and versions

hal-02408227 , version 1 (18-12-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02408227 , version 1

Cite

Christine Dumas-Reungoat. Oannès, Kulullû et apkallu : les hybrides composés de poisson en Mésopotamie. Journée d’étude du programme Ichtya : Définir le monstre marin : quelques approches, T. Buquet et B. Gauvin, Caen, CRAHAM, Mar 2018, caen, France. ⟨hal-02408227⟩
308 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More